Inspirez-vous

portfolio item

bienvenue dans lespace

# booaexperience

Avoir de l’espace à deux comme à quarante, construire une maison design et conviviale, tels étaient les souhaits de Dominique. Ce quinquagénaire bon vivant, passionné de moto et d’aviation n’aime rien tant que partager des moments avec ses amis et ses deux grands enfants. Avec booa, il a trouvé un constructeur à sa mesure et a bâti sa maison exactement comme il l’imaginait.

Crédit photos Nis & For pour booa

STORY#booaexperience

Comment avez- vous connu booa ?

J’avais vu un reportage à la télévision. Au début, je trouvais ces cubes un peu simplistes. Mais comme je connaissais personnellement Bertrand Burger, je suis quand même allé à l’usine voir le catalogue. Là, j’ai vu que sur les grandes maisons, on pouvait avoir un étage. Ce qui m’a plu aussi c’est que c’est totalement modulable à l’intérieur. Eux vendent la carcasse et après on fait ce qu’on veut. Moi j’ai construit la maison que je voulais.

Quelles étaient vos exigences ?

Mon objectif était de ne pas perdre de temps. Je voulais une construction rapide, clé en main, fiable, contemporaine, aux normes actuelles, c’est-à-dire bien isolée et avec de bonnes qualités thermiques. A 54 ans je n’avais pas envie de passer trois ans sur un chantier. En plus, le côté moderne, en bois et écologique me plaisait. Je trouve que chez booa, le rapport qualité-prix est excellent. Et si j’avais réalisé une maison d’architecte, le chantier aurait peut-être duré plus longtemps. Surtout, j’ai pu bâtir la maison que j’avais en tête. Les cloisons, la terrasse, les aménagements extérieurs… J’ai tout fait exactement comme je le voulais.

Comment se sont déroulés les travaux ?

Je ne suis pas passé par les artisans qui travaillent habituellement avec booa car je voulais du très haut de gamme. C’était un petit peu plus compliqué au niveau de la synchronisation des différents corps d’état, le chantier a donc malheureusement pris du retard. Mais concernant le montage de la structure, ça a été très rapide. En trois jours la maison était fermée. C’était impressionnant de voir une maison sortir si rapidement d’un terrain où il y avait juste une dalle.

Est-ce votre première expérience de construction neuve ?

Oui, j’avais rénové deux appartements anciens, mais c’était la première fois que je me lançais dans la construction. Mais dans la rénovation aussi on a souvent des mauvaises surprises. Dès qu’il y a plusieurs entreprises c’est la galère. D’où la nécessité d’avoir un chef de chantier ou un architecte qui coordonne tous les prestataires de façon efficace.

C’était angoissant de construire pour la première fois ?

Je ne dirais pas que c’est angoissant, je dirais plutôt que c’est stimulant. C’est vrai que ça prend beaucoup de temps et de nerfs, mais c’est là où vous allez habiter, alors vous êtes motivé et impliqué.

Comment avez-vous choisi le modèle de la maison ?

Avant de choisir le modèle, il faut savoir combien de personnes vont vivre dans la maison et comment. Moi, mes enfants sont grands, ils sont partis de la maison, je vis en couple et j’aime bien recevoir du monde, alors je voulais une maison qui soit confortable à deux et qui offre aussi de la place quand on reçoit. Une fois, j’ai organisé une soirée où nous étions 40 et personne ne se marchait dessus. Je voulais un espace convivial et une maison qui puisse accueillir autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. A l’intérieur, j’ai fait exactement comme je voulais, c’est du sur-mesure. J’avais besoin d’espace, alors j’ai éliminé les cloisons pour privilégier les volumes. C’est moi qui ai dessiné les plans. J’ai simplement fait appel à un copain architecte pour l’escalier qui mène à l’étage car c’était compliqué.

Vos amis aiment-ils venir dans votre nouveau chez vous ?

Oui, quasiment tous les soirs il y a un copain qui vient boire un verre, surtout l’été ! Mais j’aime bien ça. Je n’ai pas fait une maison pareille pour être tout seul dedans. J’ai plein de confrères qui m’ont dit : si je fais une maison, je la ferais comme celle-là. Mes enfants aussi sont ravis. On fait des repas dedans, dehors, c’est très sympa.

C’est une maison qui doit attirer la curiosité…

Oui, beaucoup de gens s’arrêtent, prennent des photos. Avant que je m’installe, un article est paru dans le journal où ils avaient mis l’adresse, alors là, c’était un défilé, elle était devenue la maison témoin ! Il y avait même des gens qui rentraient, les ouvriers sur le chantier étaient obligés de les mettre dehors ! C’est marrant l’attrait qu’elle suscite. C’est une maison qui plait à tout le monde. Tous les passants qui la voient la trouvent super. Comme je suis souvent dans le jardin et que la haie n’a pas encore poussé, les gens discutent, ils me posent des questions. J’ai aussi eu droit à des insultes de gens jaloux.

Maintenant que vous êtes bien installé, y a-t-il des choses que vous souhaiteriez améliorer dans cette maison ?

Non, j’y suis bien. A terme, je déplacerais peut-être le jacuzzi en haut et je mettrais une piscine à la place. Mais pour l’instant, ce n’est pas nécessaire.

C’est un peu comme une maison de vacances pour vous ?

C’est ma résidence principale mais j’aime bien m’y sentir comme si j’étais en vacances. Le terrain a beaucoup d’importance. Comme il est situé près de la forêt, cette maison cadre bien dans l’environnement. Je suis proche de la nature, tout en étant près des commerces et de mon lieu de travail. Ensuite, une maison il faut se fabriquer une histoire avec. Pour l’instant, je trouve que ça fait trop « maison Marie Claire » ! Mais je vais bientôt accrocher de nouveaux tableaux qui vont apporter un peu de couleurs.

  • Ça vous a plu ?