# booaexperience

Christophe souhaitait construire une maison dans les vosges pour se détendre le week-end et déconnecter avec son domaine d’activité. Il avait prévu de proposer sa maison à la location en haute saison. Mais grâce à son emplacement privilégié en pleine nature et à son look résolument moderne, le gîte remporte un franc succès. Christophe ne peut même pas en profiter autant qu’il le voudrait. Cet amoureux d’art contemporain et de design a connu les maisons booa au détour d’un article de presse. Depuis, il est devenu « booaddict ».

Crédit photos Nis & For pour booa

STORY#booaexperience

Christophe, que disent vos hôtes de votre gîte classé trois épis par gîtes de france ?

Christophe : A chaque fois que je pose la question « qu’est-ce qui vous a poussé à louer chez moi ? », les gens me parlent de l’architecture et du design de la maison. Et puis le site est calme et magnifique, tout entouré de nature… J’ai déjà des personnes qui sont revenues tellement le gîte leur a plu.

Ne sont-ils pas surpris par ce design contemporain, peu répandu dans les vosges ?

Christophe : Non, c’est justement ça qui les attire. Ce qui surprend souvent les visiteurs c’est le toit plat, compte tenu de l’altitude à laquelle se trouve le gîte, 600 mètres, où il y a bien entendu souvent de la neige. Mais les gens adorent. Certains m’ont dit qu’ils allaient contacter booa pour construire pour eux-mêmes. J’ai également reçu beaucoup de mails et d’appels pour me demander qui était le constructeur. Au début je transférais au commercial de booa, après j’ai arrêté pour ne pas l’inonder !

La construction a-t-elle suscité la curiosité des voisins ?

Christophe : Je n’étais pas sur place mais j’ai appris que quelques jours après les travaux de gros œuvre, c’était le défilé devant la maison. Les portes ouvertes se sont faites sans moi ! J’ai même eu récemment un article dans Vosges Matin qui mentionnait le toit plat de la construction, en disant : « il a osé ! »

Et les gîtes de france ont-ils apprécié la construction ?

Christophe : Oui, ils ont été agréablement surpris car, en dehors des chalets traditionnels, ils n’avaient pas du tout ce genre de structures.

Avez-vous le temps d’y résider quelques week-ends pour vous détendre, comme vous l’aviez prévu au départ ?

Christophe : Je me suis laissé dépasser par la demande. Quand j’ai terminé les travaux de peinture, fin juillet 2012, j’ai passé une annonce sur internet pour le mettre en location. Le jour même j’ai été submergé de demandes ! J’ai donc dû me dépêcher de finaliser l’ensemble des travaux…

Pourquoi avez-vous choisi de vous implanter à le menil dans les vosges ?

Christophe : J’avais déjà le terrain. J’ai une maison juste derrière où je loue des appartements à l’année. Ce terrain où j’ai bâti le gîte dispose d’une très belle vue. C’est là que je voulais construire et pas ailleurs ! J’ai eu le coup de cœur pour l’endroit et je me suis fait plaisir jusqu’au bout avec la construction.

Comment a démarré le projet avec maisons booa ?

Christophe : Je souhaitais construire une maison destinée à la location saisonnière, mais quelque chose qui me convienne. Je voulais du bois, mais pas le style chalet traditionnel qui est vu et revu. J’ai beaucoup cherché, j’ai vu des constructions en bois, mais pour lesquelles je n’ai pas accroché. Et puis un dimanche matin, en janvier 2011, j’étais réveillé à 5 heures du matin alors que je ne me réveille jamais si tôt… J’ai pris mon petit-déjeuner en lisant le journal L’Alsace et c’est là que j’ai vu un article sur booa. Il y avait une photo de la maison témoin de l’usine de Lièpvre, en construction dans la neige. Je me suis dit « c’est exactement ce que je veux ! ». Je me suis immédiatement connecté sur internet, mais je n’ai trouvé aucune donnée à ce moment-là. Ce n’est qu’en février, au salon de l’habitat à Waldighoffen que j’ai revu la photo de la même maison sur le stand de Mister Bois. Je crois que c’est une des seules fois où je me suis laissé agréablement accoster par un commercial. Je lui ai laissé mes coordonnées pour qu’il m’envoie une invitation à l’inauguration du concept booa à Lièpvre en avril. C’est comme ça que l’histoire a commencé. Quand je me suis rendu aux portes ouvertes et que j’ai vu la maison, intérieurement je bouillonnais ! Une semaine après je téléphonais au commercial pour le premier rendez-vous. Ensuite, tout s’est déroulé assez vite : j’ai signé le contrat de vente en juin et la maison a été montée en novembre.

Comment avez-vous choisi le modèle le plus adapté à vos besoins ?

Christophe : Pour faire de la location saisonnière j’ai hésité entre room3 et un modèle avec trois chambres comme moov4. Mais finalement j’ai opté pour le modèle room3 car c’était le bon compromis : ni trop grand ni trop petit. Après je n’ai pas eu vraiment besoin de l’adapter par rapport à une maison « standard ». J’ai simplement changé quelques petites choses : j’ai intégré les toilettes dans la salle de bains par exemple, alors qu’au départ, elles étaient séparées.

Comment se sont déroulés les travaux ?

Christophe : Les travaux se sont très bien déroulés. Les murs ont été montés le 2 novembre 2011 en une journée. Le lendemain, l’étancheur est venu. Une semaine après, les artisans plaquiste, électricien, sanitaire, ont enchaîné les uns après les autres. Moi par contre j’ai mis trois ou quatre mois à réaliser les finitions : peinture, carrelage, etc… Mais j’ai pris mon temps.

Quels sont les défauts de la construction que vous avez décelés ?

Christophe : Nous avons eu quelques petits soucis avec l’électricien, mais booa n’était pas directement responsable. Dans l’ensemble, tout s’est très bien passé. Nous avons gardé de très bonnes relations. La preuve !

Si vous deviez construire une deuxième maison booa, vous feriez à l’identique ?

Christophe : Si je devais construire pour moi, je prendrais une maison booa mais sur deux étages et avec une façade en crépi blanc.

  • Ça vous a plu ?