Inspirez-vous

portfolio item

histoire formidable

# booaexperience

Gaël, dirigeant breton de 43 ans s’est retrouvé dans l’obligation de déménager et de construire des bureaux pour sa société en moins de 10 mois. Le timing était serré, mais les travaux se sont déroulés sans accroc, les délais ont été respectés. Les sept salariés de l’agence commerciale ont pris possession des lieux en septembre dernier. Enthousiasmé par le concept, les équipes et le déroulement du chantier, Gaël a même sauté le pas en devenant commercial booa pour le secteur des Pays de la Loire.

STORY#booaexperience

Vos bureaux ont-ils bien résisté aux différentes tempêtes qui se sont abattues sur la bretagne cet hiver ?

Gaël : Oui, les murs sont toujours debout ! Ils ont été bien arrosés, mais ils ont parfaitement résisté. Nous avons même subi un petit tremblement de terre qui a fait peur à ma collaboratrice présente au moment des faits, le bâtiment lui n’a pas une fissure !

Comment avez-vous découvert booa ?

Gaël : J’ai eu l’occasion de découvrir booa lors d’un salon, le salon de l’Habitat de Vannes, en novembre 2012. Ma principale contrainte était le temps : le bâtiment dans lequel nous étions locataires arrivait au terme de son bail, et je devais déménager avant le 1er octobre 2013 dernier délai. Quand je me suis rendu à ce salon, je n’avais ni terrain ni constructeur. J’ai été séduit par l’esthétique du concept booa, et j’ai trouvé, grâce à la Communauté de Communes du Pays d’Auray, un terrain dans la zone où j’étais déjà implanté.

Qu’est-ce qui vous a séduit chez booa ?

Gaël : J’ai été séduit par l’esthétique, la conception et le délai de fabrication. Le cahier des charges était très clair. La liberté que ma donnée booa dans le choix de mes artisans et du niveau de finition que je souhaitais tout en ayant un accompagnement et un suivi pendant ce chantier a été primordial dans mon choix.

Avez-vous consulté d’autres constructeurs pour ce projet ?

Gaël : Oui, j’ai consulté d’autres constructeurs, Leurs projets m’ont paru trop complexes, trop lourds. Chez booa, tout paraissait clair, cohérent. Le contrat était limpide, bien expliqué, il n’y avait qu’à suivre ce qui était écrit. Nous nous sommes lancés dans l’aventure corps et âme.

Comment se sont déroulés les travaux ?

Gaël : Nous avons donné les premiers coups de pelle le 19 juin 2013 et le 8 juillet les équipes de booa ont posé la structure. Elles se sont occupées de la partie hors d’eau-hors d’air, et j’ai pris en charge, accompagné de M. Marie, technicien booa, le second œuvre. J’ai fait travailler des artisans locaux qui ne connaissaient pas booa, mais qui ont adhéré au projet. A cela s’ajoutait la contrainte du mois d’août : j’ai dû les sensibiliser pour participer au challenge car je devais absolument déménager à la mi-septembre. Je m’attendais à avoir quelques petits soucis, ce ne fût pas le cas. J’ai appliqué la méthode booa avec le transfert d’informations et le cahier des charges qui stipule clairement : le prix, le délai, les actions à mener.

Maintenant que vous êtes installé, y a-t-il des améliorations que vous souhaiteriez apporter au bâtiment ?

Gaël : booa m’avait conseillé un brise-soleil, j’ai mis cette idée de côté. Je crois que je vais le faire, car même en Bretagne, en été le soleil tape fort ! Hormis ce point, la structure en elle-même et la surface me conviennent très bien. Je suis également satisfait de la souplesse qu’offre ce bâtiment, car j’ai la possibilité de le faire évoluer si je souhaite m’agrandir par la suite. Cela rend confiant, car lorsqu’on réalise un projet comme celui-ci, on a toujours des doutes : est-ce que j’ai fait trop petit ou trop grand ? Là, je peux faire évoluer le bâtiment en même temps que mon entreprise.

Comment avez-vous choisi le modèle le plus adapté à votre activité ?

Gaël : Nous souhaitions des bureaux très ouverts car nous étions déjà habitués à l’open space dans nos locaux précédents. Je voulais intégrer l’esthétique à la configuration du terrain, le modèle moov5 me convenait bien. J’aime aussi le côté linéaire intégré au bâti. Comme nous travaillons avec des bureaux d’études, des architectes et les collectivités dans le monde de l’aménagement, la ligne esthétique était importante et évidente pour moi. Le bâtiment sobre et élégant dénote dans le paysage de la zone commerciale où nous sommes implantés. Il est un réel marqueur visuel qui nous apporte une signature, une indépendance, cela me plaît bien !

Que disent vos salariés de ces nouveaux locaux ?

Gaël : Ils sont ravis. «Je ne fais que répéter leurs dires !» Ils sont surtout satisfaits de la qualité de finition du produit et de l’esthétique. C’est important, il est plus agréable de travailler dans un bâtiment avec les qualités d’une maison booa que dans une structure minérale. Je crois qu’ils en sont plutôt fiers, ils l’ont même fait visiter à leurs familles. D’ailleurs entre nous, on ne parle plus de bureau mais de maison. C’est peut-être aussi parce qu’on y passe beaucoup de temps, qu’on y est bien comme dans un cocon…

Vos collaborateurs étaient-ils confiants quant au respect des délais ?

Gaël : Non. Quand j’ai présenté le projet en mars en leur disant qu’on y serait en septembre, je crois qu’ils m’ont pris pour un fou ! Or, le 15 septembre, quand nous avons emménagé, la pelouse était semée, tout était prêt et terminé. De savoir qu’on est capable de changer de structure si rapidement, c’est assez étonnant. Nos clients aussi ont été surpris par la rapidité et la qualité du projet.

Vous avez été si convaincu par booa que vous êtes passé de l’autre côté en devenant concessionnaire pour les pays de la loire. racontez-nous.

Gaël : Oui, je suis tombé sous le charme et la qualité du produit. J’ai proposé à M. Burger de me lancer dans l’aventure. Depuis le mois de janvier, je commercialise Booa dans la région Pays de la Loire. Cela se passe bien. Les contacts sont intéressants et intéressés !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à l’aventure booa ?

Gaël : J’ai rencontré des professionnels, une équipe jeune, dynamique, volontaire. Moi qui suis dans le métier, je suis confiant quand on me présente une usine, un produit et un catalogue. Là en plus, il y a le made in France, avec un vrai concept marketing. En tant que client, j’ai également vu de l’intérieur comment cela était organisé. Par la suite j’ai visité l’usine et j’ai constaté que tout roulait aussi de ce côté-là. C’est un produit réfléchi, dans l’air du temps. Les chiffres en apportent la preuve : le marché de la construction de maisons individuelles est en baisse en France alors que les constructions booa sont en croissance. Comme agent commercial, m’engager avec booa me paraissait une évidence, ne pas le faire aurait été une faute professionnelle. On n’a pas tous les jours l’opportunité de rencontrer une équipe avec un produit et un process de fabrication de cette qualité.

  • Ça vous a plu ?