Inspirez-vous

portfolio item

maison de reve

# booaexperience

Aurore & Fabien, trentenaires sportifs, rêvaient depuis longtemps d’une maison en bois. Mais ce footballeur et cette adepte du footing n’avaient pas trouvé chaussures à leurs pieds. Jusqu’à ce qu’ils visitent la maison expo booa lors d’un événement Portes Ouvertes à Lièpvre en Alsace. Ce jour d’avril 2011, le couple alsacien découvre une maison « à leur taille » et une équipe qui les rassure au moment de se lancer dans leur première construction.

Crédit photos Nis & For pour booa

STORY#booaexperience

Depuis quand avez-vous emménagé et comment vous sentez-vous dans cette maison ?

Aurore : Nous avons emménagé depuis le 25 juillet 2012 et nous sommes très contents de cette construction. Nous nous y sentons très bien.

Quel est son principal atout dont vous ne pourriez plus vous passer aujourd’hui ?

Aurore : Je crois que c’est la pièce à vivre avec ses grandes baies vitrées. C’est super, cela offre de la clarté toute la journée. Cette pièce donne côté rue, mais cela ne nous dérange pas. Nous n’avons pas voulu mettre de rideaux pour ne pas entraver la lumière, alors nous avons planté des bambous dans le jardin. Il faut juste qu’ils poussent encore un peu ! J’apprécie aussi beaucoup le fait d’être de plain pied et de pouvoir facilement sortir à l’extérieur. En été, nous laissons les baies vitrées ouvertes. Pouvoir sortir et entrer sans avoir à descendre un escalier, c’est très pratique et très agréable !

Et quels sont les éléments que vous appréciez le moins ?

Aurore : Je ne trouve rien de négatif. La cuisine me plaît, la pièce à vivre me plaît, tout me plaît ! A l’usage, il y a juste une chose que je regrette : c’est d’avoir mis du carrelage sombre dans le séjour car au niveau de l’entretien c’est un peu galère. Nous avions hésité à mettre du parquet, mais on avait peur d’un excès de bois. Le carrelage n’était pas une mauvaise idée, mais nous aurions dû réfléchir davantage à la couleur. Les nuances sombres donnent un bel aspect visuel mais on voit beaucoup la poussière…

Comment avez-vous connu booa ?

Aurore : C’était le 29 avril 2011. Je m’en souviens précisément car c’était l’anniversaire de mon père. Nous sommes passés lui rendre visite avec mon mari et il nous a montré un article du journal des Dernières Nouvelles d’Alsace au sujet des portes ouvertes de booa qui avaient lieu le lendemain à Lièpvre. Il savait qu’on était à la recherche d’une maison en bois, nous avions déjà un terrain. Donc le lendemain, nous y sommes allés car c’était en Alsace, pas trop loin de chez nous et que nous avions été attirés par le design de la maison témoin qui était en photo dans le journal. Lorsque nous l’avons vue en vrai, nous avons vraiment eu le coup de cœur. Quand nous avons posé des questions sur le prix, nous nous sommes dit : « elle est pour nous ! »

Vous pensiez que le budget serait plus élevé que ça ?

Aurore : Nous n’avions aucune idée du budget que cela pouvait représenter car nous ne nous étions jamais trop questionnés. Cela faisait dix ans que nous avions le terrain, mais nous cherchions sans trop chercher. On s’était vaguement renseigné en Allemagne; mais sans coup de cœur, on ne s’est pas projeté. C’est le projet d’une vie, il fallait un coup de foudre, sinon on ne se serait jamais lancé !

Quelle a été votre impression lors de ces portes ouvertes booa ?

Aurore : Nous avons trouvé le personnel sympathique, il y avait une bonne ambiance entre les collaborateurs. Bertrand Pfaff, le responsable de projets a répondu à toutes nos questions, nous avons vu l’usine où étaient fabriquées ces maisons. Tout cela m’a rassurée, moi qui suis d’un naturel angoissé ! Après, le projet a vite avancé : les portes ouvertes avaient lieu le 30 avril, et en juillet nous avons déjà signé le contrat.

Construire pour la première fois, c’est angoissant ?

Aurore : Disons que ce n’est pas de tout repos. On n’a pas envie de commettre d’erreurs. Et quand on n’est pas du métier, on se pose plein de questions, on a peur de se faire avoir… Le fait que M. Pfaff soit disponible, qu’il réponde à nos appels, qu’il règle les petits soucis, cela nous a beaucoup aidé !

Surtout que le chantier n’a pas été très long…

Aurore : Non. Nous avons signé en juillet 2011, nous avons obtenu le permis de construire en septembre, booa a commencé les fondations en octobre et la maison a été posée le 14 décembre. Malgré le mauvais temps, le montage a été très rapide. Les employés sont arrivés le matin et l’après-midi à 16h, c’était terminé : ils partaient en fermant la porte de la maison à clé ! Nous avons été bluffés et nos voisins aussi ! Ça nous a plu car on ne voulait pas d’un chantier qui dure des mois où l’on pose une pierre après l’autre. En revanche, nous avons pris notre temps pour le second œuvre. Comme nous n’avions pas de préavis à donner, nous avons pu gérer comme on le souhaitait, il n’y avait pas d’urgence.

Pourquoi souhaitiez-vous une maison en bois ?

Aurore : Parce que cela nous plaît, et puis le toit plat, cela apporte un plus au niveau du design. M. Pfaff nous a quand même conseillé de nous renseigner pour savoir si notre commune autorisait les toits plats. Je suis allée demander au maire et il était d’accord.

Pourquoi avez-vous choisi le modèle moov4 ?

Aurore : C’est le modèle qu’on a visité lors des Portes Ouvertes et on s’y est tout de suite senti à l’aise. On s’est dit : « c’est une maison à notre taille ». Nous n’avons jamais eu la folie des grandeurs à miroiter des bâtisses de 300 m2. Nous avons un peu hésité avec la moov5 qui propose une salle de bains et une chambre supplémentaires, mais n’ayant pas d’enfants, nous n’avions pas besoin de plus. Même si un jour nous avons un ou deux enfants, nous aurons suffisamment de place avec 3 chambres.

Avez-vous un peu adapté ce modèle ?

Aurore : Nous avons la cave et le garage sous la maison car la configuration de notre terrain n’offrait pas d’autres solutions. Mais à l’intérieur, les répartitions des pièces sont identiques au modèle. Nous avons simplement modifié quelques aménagements : un deuxième toilette dans la salle de bains et une douche à l’italienne à la place de la baignoire… Nous avons privilégié le côté pratique.

Que disent vos voisins de cette construction ?

Aurore : Il y a ceux qui adorent et ceux qui n’aiment pas du tout ! Ce qui est sûr c’est qu’elle suscite la curiosité. Nous avons vu des gens s’arrêter, nous poser des questions… Nous en avons même vus qui prenaient des photos sans nous demander ! Il y a le côté bois qui plaît ou qui ne plaît pas. Nous, on trouve que ça fait nature, ça s’intègre bien au paysage. Mais nous sommes aussi bien intégrés dans le quartier. Chaque année, il y a une fête des voisins dans notre rue et l’année dernière, elle a eu lieu chez nous, dans la cour de notre maison, donc c’est la preuve que personne n’est fâché ! Nous avons simplement eu des réflexions d’un voisin qui était étonné du style de notre construction car ce n’était pas exactement la vision qu’il se faisait d’une maison. Mais heureusement qu’elle ne plaît pas à tout le monde car je ne voudrais pas que tout le monde ait la même maison que nous !

  • Ça vous a plu ?