# booaexperience

Gérard a 68 ans. A la tête d’une famille recomposée avec 5 enfants, sa femme Danièle et lui vivaient avant dans une grande maison. Quand les enfants ont quitté le nid, la maison est devenue trop grande pour eux. Ils se sont donc lancés dans la quête d’une habitation plus petite mais pleine de charme. Mais rien de ce qui était sur le marché ne leur plaisait. Puis ils ont découvert booa…

Crédit photos © booa

STORY#booaexperience

Pourquoi avez vous choisi booa ?

Gérard : Cela faisait un moment que j’avais les maisons booa à l’œil. Je les avais découvertes lors d’une marche populaire, tout près de la salle polyvalente de Sainte-Croix-aux-Mines, dans un petit booaquartier composé de 6 maisons booa. L’année suivante, alors que nous commencions à nous orienter vers une construction, Danièle et moi avons décidé d’aller nous re-promener dans ce coin là. Je lui ai montré ces maisons et elle a également eu un coup de cœur 🙂 Le hasard a fait que l’une des maisons appartenait à Nicolas, technicien chez booa. Il nous a vu et nous a proposé de visiter la maison en location située juste à côté. Nous nous sommes tranquillement baladés dedans, pendant une bonne heure. Nous avons ensuite aperçu une pancarte sur laquelle était indiqué le numéro de téléphone d’Alain Holl, le commercial. C’est comme ça qu’a démarré notre aventure booa. Pour nous il n’y avait pas de concurrent. C’était soit une booa …soit une booa ! (Rires)

Comment se sont déroulées les différentes étapes du projet ?

Gérard : Nous avons été très bien accompagnés par Alain Holl, avec qui nous avons même sympathisé. Aujourd’hui, c’est devenu un ami 🙂 Donc dans un premier temps, il a fallu s’occuper de trouver un terrain. Nous avons effectué plusieurs visites avec Alain et nous en avons finalement trouvé un parfait dans la vallée de Barr. Au bord de la rivière, à 40m de la route en contrebas. Le suivi pendant les travaux était très bien aussi. Nous avons même organisé une petite fête avec l’équipe de montage dans le garage quand la maison a été posée. On a improvisé un barbecue avec les gens de booa, et comme par hasard Alain était là aussi (Rires). Nous l’avons d’ailleurs également invité à la pendaison de crémaillère, avec Quentin qui venait d’être embauché et dont c’était le tout premier chantier ainsi que Bertrand le conducteur de travaux. En fait cela s’est tellement bien passé que dès que l’occasion s’est présentée, je me suis relancé dans l’aventure. Je suis président d’une maison de retraite privée. Nous avions un gros souci, puisque nous n’avions pas de salle de repas pour nos résidents très dépendants. Par contre, nous avions une terrasse inexploitée de 70 m2, située au 1er étage. J’ai fait venir Alain en lui demandant : « Alors qu’est-ce que tu en penses ? On pose une maison là-dessus ? » Ce à quoi il a répondu : « Ben oui, pourquoi pas ? » (Rires) Et puis, voilà. C’était réglé. D’ailleurs, elle va être inaugurée très prochainement :). Et ce n’est pas terminé puisque nous avons déjà un nouveau projet d’extension de la maison de retraite !

Quelles sont les particularités de votre maison ?

Gérard : Nous avons emménagé en février 2016. Ce que nous voulions faire au départ c’était une maison de plain-pied, avec une superficie entre 100 et 110 m2. Mais comme notre terrain n’avait pas la longueur suffisante, nous l’avons finalement  mise sur deux étages. Nous sommes partis sur le modèle koob4 en version agrandie et à laquelle nous avons ajouté un balcon au premier étage. Un bon choix puisque ça lui donne encore plus de charme. La maison est construite sur un terrain en pente, le garage côté nord est légèrement plus haut que la maison en elle-même. Ce qui est surtout un avantage car comme ce n’est qu’une 100 m2, le fait de ne pas avoir de porte d’accès dans la maison nous évite d’avoir un espace perdu. A défaut de cave, nous avons installé une remise dans laquelle nous stockons le vin, les granulés… On chauffe toute la maison avec un poêle, ce qui se révèle être une solution vraiment très économique. A titre de comparaison, auparavant nous avions le chauffage central au gaz, combiné à la facture d’électricité, nous en avions pour 2500 euros par an tandis que le stock de granulés et l’entretien nous a coûté 450 euros cet hiver.

Et maintenant que vous êtes installés, votre booa est-elle à la hauteur de ce que vous imaginiez ? 

Gérard : On y est très bien. Il n’y a pas de circulation, il y a juste les oiseaux et la rivière :). Nous avons une chance énorme, car nous avons pu orienter notre terrasse plein Sud avec une vue magique sur l’eau. C’est une maison magnifique ! Nous en sommes vraiment tombés amoureux. Ma femme est encore plus fan que moi. C’est son royaume 🙂 ! Elle travaille en restauration, ce qui fait qu’elle rentre parfois très tard. Et quand il fait beau comme en ce moment, il lui arrive de se mettre sur la terrasse après son service. Elle écoute les oiseaux, le bruit de la rivière et regarde les étoiles. Elle profite du silence, c’est le repos complet. Les premiers jours dans cette maison, ce qui nous a fasciné, c’est justement ce silence. Au début, c’était  même perturbant (Rires). Avant nous étions dans une rue très passante, avec pas mal de circulation et les sons habituels de la ville. Et là ici, on n’entend rien….à part les oiseaux 🙂  Une anecdote qui nous a bien fait rire, au début quand on ouvrait les volets on entendait le bruit de la rivière, et on disait « Mince, il pleut encore !» (Rires). On a des amis qui ont à peu près le même âge que nous et qui nous disent « Ah si on pouvait faire la même chose que vous…» mais qui n’ont pas le courage d’entreprendre. Cela n’a pas été notre cas. Nous on s’est plutôt dit « Même pas peur ! » (Rires) Dans la vie il faut foncer pour obtenir ce que l’on veut. Et d’ailleurs nous n’avons aucun regret. Enfin si, un seul…celui de ne pas l’avoir fait plus tôt 🙂 !

Pour vous l’expérience booa a été…

Gérard :Que du bonheur 🙂 !

  • Ça vous a plu ?