Inspirez-vous

portfolio item

symbiose naturelle

# booaexperience

Depuis deux ans, Nathalie vit dans la maison en bois de ses rêves avec son fils de 17 ans et son compagnon Christophe. Après deux années passées à la recherche du terrain tant convoité, cette quarantenaire sportive peut enfin profiter de son havre de paix en pleine campagne mais non loin d’Auxerre, et chausser ses baskets pour randonner à pied ou à vélo. Pleinement satisfaite de son achat, elle se dit prête à re-signer demain si c’était à refaire…

Crédit photos MG STAVELOT pour booa

STORY#booaexperience

Pourquoi avoir fait le choix de construire plutôt que d’acheter un bien immobilier existant ?

Nathalie : C’est ma troisième maison mais j’ai toujours vécu dans de l’ancien, où systématiquement, j’ai eu à faire beaucoup de travaux. Cette fois, je voulais vivre dans une maison neuve que j’avais moi-même pensée. Et puis c’était un rêve d’habiter dans une maison en bois. Au cours de mes recherches je suis allée au salon de l’habitat à Auxerre et j’ai découvert booa. Puis j’ai été visiter la maison témoin à Monéteau. J’avais vu aussi un constructeur à Troyes mais ça n’était pas le même design, ça m’intéressait moins.

Pourquoi une maison en bois ?

Nathalie : J’ai toujours aimé le bois. En hiver, j’appréciais beaucoup passer mes vacances à la montagne dans un chalet. Dans cette maison, il n’y a pas de bois à l’intérieur mais il est bien présent à l’extérieur et sur la terrasse. Et puis c’est un matériau reconnu pour être un bon isolant.

Qu’est-ce qui vous a plu chez Booa ?

Nathalie : J’ai été séduite par les baies vitrées, le design extérieur, les lignes très épurées. Et cette sensation de vivre à l’extérieur grâce aux grandes ouvertures. Je vis à la campagne, je n’ai pas de vis-à-vis, donc dans cette maison j’ai vraiment l’impression d’être en accord avec la nature.

Comment se sont déroulés les travaux ?

Nathalie : Les travaux se sont très bien déroulés et les délais ont été respectés. Le chantier a duré cinq mois. La maison a été montée le 27 juillet en pleine période de congés, mais malgré cela il n’y a pas eu de retard. Ensuite, nous avons fait appel à des artisans qui travaillent avec booa. Sauf pour la peinture et le plâtre car mon compagnon est peintre. Les travaux ont été rapides. Le plus difficile a été de trouver un terrain car je ne voulais pas trop m’éloigner d’Auxerre. Je l’ai cherché pendant deux ans et je l’ai finalement trouvé par du bouche-à-oreille. Et j’ai pu l’acheter avant même qu’il soit mis en vente dans une agence immobilière ! Mais cela a encore pris du temps par la suite car c’est un peu le parcours du combattant quand on veut faire construire en France. Il y avait beaucoup de démarches administratives, le terrain n’étant pas viabilisé. Mais le maître d’œuvre de Booa est resté très présent et a toujours répondu à mes appels. Encore aujourd’hui dès qu’on a un souci, on sait qu’on peut les appeler.

Comment avez-vous choisi ce modèle de maison ?

Nathalie : Nous avons choisi le modèle moov4 car c’est exactement ce qui nous convenait au niveau des pièces, avec trois chambres et une salle de bain. Ensuite nous avons adapté le plan, c’était aussi l’intérêt de construire avec booa. Nous avons modifié l’entrée principale qui était initialement au nord pour la mettre à l’ouest. Nous avons opté pour une salle de bain plus grande et une buanderie qui donne sur la cuisine avec une porte coulissante. J’ai mis une fenêtre à la place de la baie vitrée dans la chambre de mon fils. Et nous avons réduit les dimensions des baies vitrées dans la pièce de vie, pour pouvoir y intégrer tous nos meubles. Par contre, nous avons gardé la terrasse couverte, ça c’est très bien. Quand vous construisez vous n’avez pas directement la possibilité de profiter de l’extérieur. Là, nous avons pu nous mettre dehors tout de suite ! C’est appréciable. Et l’an prochain nous installerons une vraie terrasse de 20 m².

Etes-vous satisfaite des performances thermiques de cette maison ?

Nathalie : L’été il faut absolument fermer les volets roulants. En faisant cela nous avons réussi à garder 27°C au maximum quand à l’extérieur il faisait plus de 45°C. En automne nous n’allumons le chauffage qu’à la mi-octobre. Fin septembre nous avons encore 24°C grâce aux rayons du soleil. Et la chaleur reste car la maison est bien isolée. J’étais sceptique au départ quand on m’avait annoncé les performances thermiques de la maison, mais j’ai pu les vérifier. Avant de faire construire j’ai loué une maison récente : elle datait de cinq ans et respectait la RT 2012, mais je payais 150 € par mois d’électricité. Aujourd’hui je paie 70 € par mois. Il n’y a pas photo. J’ai quand même fait installer le chauffage électrique, c’est peut-être la seule chose que je regrette, car l’an dernier, nous n’avons chauffé qu’avec le poêle à bois. Comme nous avons 117 m2, ça chauffe très vite. Nous n’avons même pas allumé le poêle tous les jours : en le mettant en marche le soir de 18 à 23 heures, le lendemain il faisait encore bon dans la maison.

Qu’ont pensé vos proches et vos voisins de cette construction ?

Nathalie : Les gens étaient très curieux au début. Tout le monde a été surpris en voyant l’agencement intérieur qui était moderne, sans bois, avec de grandes baies vitrées. Nos familles au début étaient réticentes par rapport au projet, mais finalement, tous ont été très agréablement surpris.

Pourquoi étaient-ils réticents ?

Nathalie : Ils se posaient des questions par rapport à la durée de vie des matériaux, le toit plat et son étanchéité. En achetant ce type de maison, on sait que le bois vieillira, mais il y a la possibilité de changer le bardage, cela ne coûte pas plus cher qu’un ravalement de façade d’une maison traditionnelle. De notre côté, nous n’avions pas envie que le bois se grise trop vite donc nous avons traité le bardage dès la première année. Nous recommencerons l’opération l’année prochaine, puis au bout de cinq ans.

Que retenez-vous de l’expérience booa ?

Nathalie : C’est une expérience très positive qui répond parfaitement à mes attentes. Et j’ai été enchantée des relations que j’ai pu entretenir avec l’équipe booa. Je pense que c’est rare dans le monde de la construction, j’en suis même certaine. J’ai participé au méchoui qu’ils organisent tous les ans à la maison témoin à Auxerre. C’était très convivial. Il n’y a pas ce contact facile dans la construction traditionnelle. Et au moindre souci, on sait qu’on peut les appeler. Quand nous avons eu un petit problème avec un volet roulant, ils sont intervenus très rapidement et ils ont changé le volet. On ne s’est pas senti seul au monde !

  • Ça vous a plu ?