Inspirez-vous

portfolio item

une maison qui nous ressemble

# booaexperience

Joëlle et Jean-François sont quarantenaires et parents de trois enfants âgés de 12, 14 et 17 ans. Ce qui caractérise cette famille? La joie de vivre 🙂 Adeptes des constructions bois, ils ont profité d’un déménagement pour bâtir leur nouveau cocon familial. Et pour cela, le choix booa était une évidence pour eux. Installés depuis mars 2015 en région lyonnaise, c’est avec un plaisir non dissimulé que Joëlle nous raconte son expérience.

Crédit photos www.studiolecarre.com pour booa

Tableau réalisé par l’artiste Joëlle Vulliez-Matringe – joelle@rvnoel.net

STORY#booaexperience

Comment vous est venue l’envie de construire une maison à ossature bois ?

Joëlle : C’est la deuxième maison que nous construisons. La première était déjà en ossature bois. Ce qui nous avait séduit à l’époque c’était qu’il y avait une bonne isolation : le bois permettait de garder la chaleur en hiver et la fraîcheur l’été. Quand nous avons quitté la Haute-Savoie pour la région lyonnaise, nous avons cherché une habitation du même acabit. Et comme rien de ce qui était en vente ne nous plaisait, nous nous sommes orientés vers les terrains à construire…et les constructeurs. Et un jour, je suis tombée sur une annonce de booa, je suis donc allée voir sur leur site web. Ce qui nous a immédiatement plu, c’est qu’ils avaient des maisons contemporaines à ossature bois.

Pourquoi avoir choisi booa ?

Joëlle : Nous avons rencontré plusieurs constructeurs, mais nous avons choisi booa parce qu’il était évident pour nous qu’ils sortaient du lot. Nous avons été séduits par les volumes, par ce qu’ils proposaient et par leur manière de fabriquer. Avec booa, nous avions la rapidité de construction et une bonne isolation garanties. Deux critères très importants à nos yeux. Ce qui nous plaisait aussi, c’était d’avoir un chantier propre. Enfin, ce qui nous a fini de nous convaincre, c’est la souplesse de pouvoir personnaliser, moduler les différents modèles de maisons selon nos envies. Quelque part, on s’approprie leurs maisons. Leur projet devient NOTRE projet ☺.

Quelles sont les particularités de votre maison ?

Joëlle : Quand nous sommes arrivés ici, nous nous sommes retrouvés en location dans une maison traditionnelle en béton, et moi, j’y avais toujours froid (rires). Dans le bien-être de la maison,  de  la  répartition  de  la  chaleur,  ce  n’était  vraiment  pas  pareil.  La  différence  se ressentait vraiment. Quand on a déjà construit une maison on sait plus facilement ce que l’on veut… et ce que l’on ne veut pas.  Pour notre booa, nous avions craqué pour le modèle « woow4 »; nous avons fait les plans en collaboration avec le responsable commercial. Nous avons discuté ensemble de ce que nous voulions faire, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, puis il nous a proposé des plans que nous avons ensuite pu modifier, pour qu’elle nous ressemble vraiment. Au départ, nous avions opté pour une version sans étage, il nous fallait donc un sous-sol. Mais au final, nous avons revu les plans et avons quand même rajouté cet étage… qui n’est pas de trop, car nous sommes tout de même cinq ☺. La maison fait 160 m2 et le sous-sol 60 m2, nous y avons installé mon atelier et un bureau, ainsi qu’une partie rangements, stockage et chaufferie. Cela a vraiment été une belle collaboration. J’ai trouvé l’équipe booa très à l’écoute. Et le résultat est là puisqu’au final, notre maison nous ressemble.

Comment s’est déroulée la période des travaux ?

Joëlle : J’ai un bon souvenir de cette période ☺. Du chef de chantier notamment. On pouvait l’appeler à n’importe quel moment, il était toujours à l’écoute et très réactif. On a bien cheminé avec lui, c’était vraiment une relation de confiance. Je dirais même amicale. On avait l’impression que c’était aussi son projet, et que cela lui tenait à cœur que tout soit réussi, que l’on ait une belle maison…C’était très bien ☺. J’allais régulièrement apporter le café aux artisans qui travaillaient sur le chantier. A force, ils me connaissaient. On discutait bien et j’appréciais beaucoup ces moments-là. Je faisais une partie des peintures pendant qu’ils œuvraient de leur côté. Un jour, un nouvel artisan est venu sur le chantier. Nous étions en train de boire le café, j’étais en « tenue de combat », et puis on discutait. Et au bout d’un moment il m’a demandé : «   Mais toi, tu travailles pour quelle entreprise ? Je n’ai toujours pas compris… » Je lui ai répondu : « En fait je suis la propriétaire, je viens peindre les murs » (Rires) C’est dire si l’ambiance était conviviale. Pour m’approprier une maison, j’ai besoin de m’investir… aussi physiquement. Même si mes peintures ne sont pas forcément bien faites et ont des petits défauts, c’est moi qui les ai faites ☺ Quand nous sommes entrés dans notre maison, nous étions déjà chez nous. Aujourd’hui, on s’y sent toujours aussi bien d’ailleurs. Après deux ans, il y a des petites choses que l’on commence à avoir envie de modifier et la maison booa se prête bien à ces évolutions. Elle est modulable, évolutive, et ça c’est sympa. Rien n’est figé. Et en cela elle nous correspond parfaitement.

Le moment le plus mémorable ? 

Joëlle : A la fois le moment où ils ont monté la maison et le moment où nous avons emménagé ☺. Quand ils ont posé la maison, c’était un grand moment. Spectaculaire ☺ ! J’avais filmé pour montrer la manoeuvre à nos enfants. Ils avaient vu le terrain vide la veille et un jour après, leur maison était là…posée ☺. C’était sympa pour eux, parce que c’était tout de même une grosse évolution ! J’ai un bon souvenir également de notre première soirée dans notre maison. Notre cuisine n’avait pas pu être posée à temps, il y avait des cartons partout et nous nous sommes installés dans le salon avec nos proches, et nous avons fêté cela. C’était le moment tant attendu… On allait pouvoir dormir dans notre maison ☺.

Pour vous, l’expérience booa a été… ?

Joëlle : Créative !  Parce  que nous avons  pu  mettre  notre  touche   personnelle et  que  booa  a su s’adapter à ce que nous voulions !

  • Ça vous a plu ?